Graphiste, un métier qui fait rêver de nombreuses personnes. Ce professionnel de la créativité, armé de son crayon et de ses logiciels de PAO, crée logos, affiches, illustrations et autres images.

Toutefois, il n’est pas toujours évident se se lancer  en tant que graphiste indépendant. Voici tous nos conseils pour réussir dans le secteur du graphisme freelance.

 

Pourquoi devenir graphiste freelance ?

Avant tout, il faut être sûr de bien connaître ses motivations. Se lancer en tant que graphiste indépendant est enthousiasmant, mais difficile. Assurez-vous d’avoir toutes les chances de votre côté avant de tenter l’aventure. 

Les qualités et compétences d’un bon graphiste

Le graphiste a pour mission de donner une identité visuelle à une entreprise, une marque ou une production. Véritable professionnel de la communication, il aide les sociétés à faire passer un message au public par le biais des images, des couleurs et des formes.

Evidemment, il doit donc posséder une sensibilité artistique accrue. Très habile de ses mains, le graphiste maîtrise plusieurs techniques d’art (peinture, dessin, crayonnage…).

 

graphiste freelance
La création de logo est l’activité typique que l’on prête au graphiste freelance

 

Il a une très bonne culture artistique, mais aussi une imagination et une créativité à toute épreuve. Il sait faire preuve d’audace pour tenter quelque chose de nouveau, mais aussi d’écoute et de patience pour bien cerner les besoins du client.

Enfin, il est très à l’aise avec le web et les différents logiciels de PAO (Presse Assistée par Ordinateur).

 

« La curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs » 

Leo Burnett, publicitaire américain

 

Les qualités et compétences d’un bon freelance

Sachez que même si vous êtes déjà graphiste, vous ne deviendrez pas forcément un bon freelance. Etre indépendant fait bien souvent fantasmer : on s’imagine entièrement libre, avec la possibilité de choisir aussi bien ses missions que ses clients, son emploi du temps et son lieu de travail.

C’est vrai, mais il faut cependant posséder certaines qualités indispensables pour réussir en tant qu’indépendant.

  • L’assiduité

Vous devez savoir vous organiser à la perfection. Personne ne tiendra votre planning à jour pour vous : c’est à vous de rendre vos projets en temps et en heure. Si vous avez tendance à procrastiner ou que vous ne savez pas vous imposer des horaires, peut-être que le freelancing n’est pas fait pour vous.

De plus, il vous faudra consacrer plusieurs heures de votre semaine à la comptabilité pour gérer vos dépenses et vos revenus.

 

 

  • La flexibilité

Vous ne travaillerez pas pour un seul client, mais pour plusieurs personnes à la fois. Vous devez donc être particulièrement souple pour parvenir à accomplir toutes vos missions en parallèle.

Par exemple, si un projet est plus urgent qu’un autre, vous devrez abandonner momentanément ce que vous êtes en train de faire. 

 

  • L’art de communiquer

Un bon graphiste freelance ne fait pas ses dessins seuls dans son coin. Il doit en permanence échanger avec ses clients et faire des allers-retours sur les commandes.

 

 

Parfois, il devra travailler en collaboration avec d’autres salariés ou freelance (community manager, web designer, intégrateur web…). Il lui faut donc être tolérant, à l’écoute des avis des autres et prêt à accepter les critiques.

De plus, le freelance doit être à l’aise à l’oral pour savoir se vendre et présenter son travail.

 

Se lancer dans le métier de graphiste indépendant

Convaincu que ce métier est fait pour vous ? Voyons maintenant comment parvenir à vos fins et devenir un graphiste à part entière.

Graphiste freelance : quel statut ?

Micro-entreprise

Si vous démarrez votre activité, le plus simple est de créer une micro-entreprise. C’est très simple : il vous suffira d’ouvrir un compte en ligne auprès du Centre de Formalité des Entreprises, dépendant de l’URSSAF.

Vous obtiendrez ainsi un numéro SIRET qui vous permettra de facturer directement à vos client. Tous les mois ou tous les trois mois, vous devrez remplir une déclaration de chiffre d’affaires en ligne.

En fonction de vos revenus, vous devrez vous acquitter d’une certaine somme auprès de l’URSSAF. 

 

Société

Si votre activité de graphiste freelance fonctionne très bien, votre chiffre d’affaires augmentera peut-être de manière significative. Sachez que si vous dépassez les 70 000 euros hors taxe de chiffre d’affaires pour une prestation de service ou 170 000 euros hors taxe pour une activité commerciale, vous devrez passer à un autre statut.

Vous pouvez alors créer une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ou une SASU/EURL (société unipersonnelle). La première est plus simple à créer et ne nécessite aucun capital de base.

La deuxième est plus coûteuse et réclame plus de procédures administratives, mais vous permettra d’embaucher des associés et de créer une véritable entreprise.

 

Se former

Est-il indispensable d’avoir suivi une formation de graphiste pour se lancer dans cette activité ? Si vous démarrez dans le métier, cela peut effectivement rassurer vos futurs clients et vous aider à acquérir les notions de base.

 

 

BTS, DNAT, licence professionnelle, ou encore DSAA, DNSEP ou école d’art pour des études longues : de nombreuses filières vous ouvrent leurs portes. Vous pouvez aussi envisager de vous auto-former.

Pour cela, consulter des MOOC (cours en ligne) et tentez de vous exercer le plus possible. Si vous avez peur de vivre des débuts difficiles, vous pouvez envisager de vivre une première expérience dans le salariat avant de vous mettre en freelance.

Cela vous donnera l’opportunité de vous créer un carnet d’adresses et vous permettra de vous faire la main. De plus, si votre employeur est satisfait de votre travail, il fera sûrement partie de vos premiers clients lorsque vous serez indépendant.

 

 

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie ».

Johann Wolfgang von Goethe, écrivain et homme d’Etat allemand

 

Comment se faire connaître et trouver des clients ?

Votre statut de graphiste freelance est créé, vous êtes prêt à travailler. Il ne vous manque qu’une chose : des clients !

Qui sont les clients potentiels ?

Il va vous falloir frapper aux bonnes portes pour trouver vos clients. Si vous avez suivi une formation de graphiste, misez sur le réseau des professeurs et des anciens élèves pour vous faire des contacts.

Ensuite, ciblez les entreprises qui pourraient avoir besoin de vos services. Il peut s’agir d'(e) :

 

  • Agences de communication : toute campagne de communication visuelle nécessite un graphiste.

 

  • Agences web marketing : elles sont nombreuses à externaliser leur besoin de graphistes.

 

  • Entreprises diverses : pour créer ou refondre un site internet, une page d’accueil, une publicité…

 

  • Maisons d’édition : pour la création de couvertures de livres et bandes dessinées.

 

  • Producteurs : des graphistes réalisent les affiches de films, les pochettes de DVD ou de CD, les jaquettes de jeux vidéos…

 

 

Se spécialiser

La plupart des graphistes freelance débutants essayent d’être sur tous les fronts. Effectivement, il est important d’être ouvert à toutes les opportunités.

Pourtant, si vous voulez attirer des clients de qualité, il vous faudra ensuite vous spécialiser. Cela permettra de vous donner une véritable crédibilité professionnelle et de pouvoir réclamer une meilleure rémunération.

graphiste freelance spéciaalisé
Les graphistes freelance qui se spécialisent ont plus de probabilité d’avoir un carnet de commande plein.

 

Vous pouvez vous spécialiser dans un secteur (économie, santé, tourisme…) ou dans un type de productions (sites web, flyers, affiches de films…). 

Une communication bien rodée

Le plus important est d’entretenir au maximum votre réseau. Parlez de votre projet autour de vous : à votre famille, vos amis, vos anciens camarades d’école ou collègues…

Inscrivez-vous sur les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo) et sur les plate-formes dédiées aux freelance (Malt, Crème de la Crème, Coworkees…). Envoyez des cartes de vœux professionnelles pour se rappeler au bon souvenir de vos clients potentiels.

En bref, n’hésitez pas à être assez entreprenant pour parvenir à vos fins. Par exemple, si vous surfez sur un site internet et que vous jugez son design vieillot, contactez l’entreprise et proposez-lui de refaire son site.

Vous pouvez pratiquer des prix réduits ou des promotions pour vous faire connaître au début, mais attention à ne pas tomber dans un mauvais engrenage. Votre travail doit être rémunéré à sa juste valeur si vous voulez que votre activité soit pérenne, mais aussi que vos clients vous respectent.

 

Faire sa publicité

Pour vous faire connaître, il faut que vos clients potentiels se rappellent de vous. La carte de visite va devenir votre meilleure amie !

Ce petit support cartonné est à distribuer à toutes les personnes que vous rencontrez qui pourraient avoir besoin de vos services. Concevez soigneusement son design : qu’elle soit dorée, sobre ou fantaisiste, à fond uni ou coloré : ce sera votre signature.

Gardez toujours une dizaine de cartes de visite sur vous, dans votre bureau ou dans votre voiture pour toujours en avoir sous la main en cas de besoin. Pour une publicité encore plus impactante, vous pouvez décider de créer des flyers, des brochures ou des dépliants.

Placez-les à des endroits stratégiques pour toucher la bonne clientèle. De nos jours, il est très facile de trouver une imprimerie en ligne qui vous fournira des contenus de qualité pour un prix raisonnable. Essayez Printbasprix.com pour concevoir vos cartes de visite et vos prospectus.

Le métier de graphiste en freelance n’attend plus que vous : ayez confiance en vos capacités et laissez vos talents s’exprimer !

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *