Comment faire la différence entre un dessin et une lithographie ?


La question peut surprendre, mais est tout à fait compréhensible. On met volontiers le vocable dessin à toutes les sauces. Notamment, dès lors qu’il s’agit de représenter une réalité par une image. De sorte qu’on est souvent bien en peine de distinguer ce qui relève d’un dessin et ce qui relève d’une lithographie. On aurait là aussi tendance à mettre le vocable lithographie à toutes le sauces et à l’utiliser chaque fois qu’on pense avoir affaire à une image de qualité qu’on ne peut pas, de toute évidence, confondre avec une photographie. Et encore ! Bref, se donner quelques repères simples pour s’y retrouver facilement entre deux formes d’expression artistique aussi courantes que sont le dessin et la lithographie est une bonne manière de commencer à acquérir une bonne culture artistique.

 

Dessin et lithographie :  des objets d’art 

Les dessins, les lithographies alimentent de gros fleuves dans les éditions d’art et les cartons des galeristes. Et pourtant, ils ne constituent qu’une infime partie de tout ce qu’on peut mettre sous le chapeau objets d’art. 

 

des objets d'art 
Illustration

 

Ils répondent à une double attente. Celle des artistes, tout d’abord. Pour lesquels, le dessin est souvent une oeuvre préparatoire à une oeuvre plus achevée et la lithographie, une manière de démultiplier cette dernière. Hors mis le sujet qu’ils peuvent avoir en commun, leur finalité est donc, d’emblée, fort différente. 

Quant aux amateurs d’art, ils se rejoignent tous pour reconnaître tout l’intérêt de pouvoir faire l’acquisition d’une oeuvre d’art dans des conditions qui restent accessibles au plus grand nombre. Du moins, en général. En tout cas, un dessin ou une lithographie est toujours meilleur marché, et largement, que l’oeuvre originale que le dessin a préparée ou que la lithographie a copiée.

 

Les caractéristiques de base du dessin 

Un dessin peut donner une impression d’inachevé 

La principale vocation d’un dessin est de préparer une oeuvre plus achevée. La plupart du temps, il correspond à certaines de ses parties ou fractions que l’artiste veut particulièrement travailler. 

 

La principale vocation d'un dessin est de préparer une oeuvre plus achevée
La principale vocation d’un dessin est de préparer une oeuvre plus achevée

 

Un dessin est unique

Mais, pas toujours. Le dessin peut aussi avoir une existence propre. Unique. Il est alors monochrome ou aquarellé. Et là, il faut bien le dire, dans un cas comme dans l’autre, il peut être très difficile à distinguer, au premier coup d’oeil, d’une lithographie réalisée dans les règles de l’art.

Car autant le travail préparatoire de l’artiste peut se faire sur n’importe quel papier, il n’en va pas de même du dessin pour lui-même. Le papier y est de bien meilleure qualité. Comme pour une lithographie.  Cela dit, la marque du dessin, c’est qu’on peut y retrouver le coup de crayon, de fusain ou de pinceau de l’artiste. 

De ce fait, quand on passe un doigt humide sur un dessin, il y a de fortes chances pour qu’on en sente la surface gondolée et qu’on y amorce un phénomène de dilution.

 

Un dessin est unique
Un dessin est unique

 

Les supports d’un dessin peuvent être multiples

Est-ce tout ce qu’il faut savoir ? Oh que non ! On s’en doute. Ne serait-ce que parce que le papier n’est pas le seul support d’un dessin, même s’il en est le principal. Les plaques de cuivre ou les bois gravés par l’artiste, avec cette fois une pointe sèche, pour servir à l’impression d’un nombre limité d’estampes constituent également des dessins uniques. 

 

Les caractéristiques de base d’une lithographie

Une lithographie utilise des encres spéciales

Plaques ou bois gravés qui, naturellement, sont à la base de l‘impression des estampes dont les lithographies ne sont qu’une catégorie. Rappelons qu’une lithographie est la reproduction d’une oeuvre peinte ou dessinée par l’intermédiaire d’une ou plusieurs pierres gravées. De ce fait, on ne peut pas y trouver la trace d’une trame d’impression. Quelle qu’elle soit.

 

l'impression des estampes
l’impression des estampes

 

Par ailleurs, chaque pierre correspond à une couleur et le nombre de pierres, et donc de couleurs, peut aller jusqu’à 8. De plus, chaque couleur est une encre spéciale. Faite pour la lithographie. C’est d’ailleurs là que réside une des principales différences entre ce type d’impression et celui, par exemple, de l’offset où le nombre de couleurs ne peut dépasser 4.

C’est celui du mode colorimétrique CMJN. Lequel est le mode habituel utilisé en imprimerie pour effectuer la synthèse des couleurs

La lithographie est donc un procédé d’impression complet et très qualitatif. De sorte que chaque lithographie doit être considérée comme une oeuvre d’art à part entière. Au même titre qu’un dessin.

Le papier d’une lithographie est un papier de luxe

Mais, comme pour les dessins, il y a lithographie et lithographie. Une lithographie de qualité se remarque à son papier. Celui-ci sort des cuves des meilleurs papetiers et on voit, en général, en filigrane, la marque de ces derniers, Arches, Rives ou Hannemulhe, par exemple.

L’analyse d’un filigrane peut être fascinante. Elle permet de donner avec précision la date et les conditions de fabrication du papier. Ce qui peut être fort utile quand il s’agit de déterminer si une lithographie présentée comme ancienne est réellement ancienne.

L’impression d’une lithographie est limitée

Le nombre d’exemplaires d’une lithographie est forcément limité, mais elle peut faire l’objet de plusieurs éditions différentes. On connait le nombre des exemplaires imprimés par le biais des informations données en marge par sa justification.

On connaît la nature de l’édition grâce à sa signature. D’une manière générale, on distingue la signature dans la plaque d’après l’auteur de l’oeuvre, la signature au crayon et en marge de l’auteur et la signature d’interprétation dans la plaque avec celle du lithographe en marge. 

Tous ces éléments constituent, naturellement, autant de paramètres qui font varier la valeur d’une lithographie. 

 

Comment choisir entre dessin et lithographie ?

 

Comment choisir entre dessin et lithographie
Comment choisir entre dessin et lithographie

 

Principaux paramètres de la valeur esthétique d’un dessin et d’une lithographie

Dessin et lithographie sont des oeuvres d’art à part entière. Et, par suite, leur valeur esthétique est indéniable. Bien sûr, cette valeur dépend des modes, des goûts individuels et du savoir-faire de l’artiste qui en est l’auteur.

Cet artiste peut être aussi bien un peintre, qu’un graveur ou qu’un graphiste designer. Le Corbusier, surtout connu pour son architecture, a aussi laissé des oeuvres très recherchées dans tous les domaines des Beaux-arts. On peut donc trouver des dessins et des lithographies signées Le Corbusier. 

Dessin ou lithographie ?

La signature n’est évidemment pas tout. Même si on comprend qu’elle remplisse une fonction qui permette de conforter le choix de l’amateur d’art. On a moins peur de « se faire avoir » quand on acquiert un dessin original, unique, répertorié dans un catalogue raisonné, ou une lithographie signée au crayon par un artiste à très forte notoriété. 

Cependant, on aurait tort de ne pas se laisser conduire par son intuition. Il en est des oeuvres d’art comme de la cuisine. Il y a des plats et des vins qu’on ne peut pas absorber. Pour toutes sortes de raison. Et, il est alors vain de chercher à persévérer. 

Par suite, on préférera toujours un joli dessin, du moins que l’on considère comme tel, d’un inconnu, à une lithographie avec une très belle signature que l’on trouve, néanmoins, abominable.

Et la meilleure façon de ne pas se laisser entraîner vers des choix hasardeux, c’est de refuser de voir une oeuvre d’art avec les yeux d’un investisseur et, au contraire, de ne la voir qu’avec ceux d’un amateur d’art sachant la regarder avec une certaine expertise et culture. 

 

En résumé

Avoir à choisir entre un dessin et une lithographie, c’est être engagé dans une démarche valorisante et accessible à tout un chacun. Pouvoir accrocher aux murs de son intérieur, d’autant qu’on peut le faire sans rien abîmer, des oeuvres d’art authentiques, et qu’on aime, est toujours une expérience positive et enrichissante. Et, en plus, chaque jour renouvelée. 

Et pour finir, si on ne parvient pas à trouver chaussure à son pied, on peut toujours s’en inspirer pour devenir créateur soi-même du poster ou de l’affiche unique de ses rêves. En choisissant bien son imprimeur, elle peut être imprimée en un seul exemplaire et à un prix tout à fait modéré, grâce à la technique de l’amalgame

Ce sera indiscutablement mieux, voire même plus facile, que de se rabattre sur l’une de ces « litho » reproduites en masse que proposent tous les rayons déco des magasins de bricolage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *