Vous avez du mal à faire la différence. Cela se comprend.

Ces deux professionnels travaillent dans le même secteur d’activité et répondent aux mêmes types de question. C’est vrai.

Mais le premier est un généraliste et le second, un spécialiste. Et à l’intérieur du domaine de chacun, les possibilités peuvent paraître infinies.

De sorte que, débutant ou confirmé, il est de l’intérêt des professionnels du secteur, graphistes ou infographistes, de bien savoir se positionner. C’est ce qui leur permettra de mieux faire comprendre les services qu’ils peuvent assurer.

De même qu’il est aussi de l’intérêt des donneurs d’ordre d’être en mesure de faire la différence. Cela leur permettra de s’adresser au professionnel qui correspond le mieux à leur attente.

 

Designer Graphiste et infographiste : deux spécialistes de la communication

La communication est indispensable pour une entreprise. Sans elle, difficile d’atteindre ses objectifs. Et une communication efficace ne peut être laissée au hasard des initiatives personnelles.

Une société ne peut distancer ses concurrents que si elle peut établir une différence qu’elle peut préserver.

En disant cela, Michael Porter, ne fait que souligner l’importance de faire savoir que vous faites la différence et d’agir sur chacune des 5 forces qui définissent votre environnement concurrentiel. Et pour une entreprise, c’est indiscutablement une affaire de spécialistes.

En effet, les moyens de communication et les supports utilisables peuvent sembler infinis.

  • Comment s’y retrouver entre les moyens externes, hors médias, les moyens externes avec médias et les moyens internes, pour reprendre une classification traditionnelle ?
  • Lesquels utiliser, dans quelles circonstances et comment ?

Les conditions de réalisation d’une affiche, d’une plaquette, ou d’un site web, pour ne parler que d’une infime partie d’entre eux, impliquent un degré de technique qui ne s’acquiert pas facilement. Même si une formation n’est pas toujours indispensable, à défaut, une solide expérience reste incontournable.

Par ailleurs, bénéficier d’une bonne conception et d’une bonne réalisation ne suffit pas. Il faut être également en mesure de faire le meilleur mix.

un designer graphiste ou un infographiste qui comprend les besoins marketing
Un designer graphiste ou un infographiste qui comprend les besoins marketing de son client

Une politique de communication efficace est celle qui combine de manière optimale les moyens de communication dont peut disposer l’entreprise. C’est aussi une affaire de spécialistes.

Même si les graphistes et les infographistes ont nécessairement une bonne compréhension de cet aspect des choses, notamment quand il leur est demandé de concevoir une charte graphique, il n’en reste pas moins que c’est là plutôt le domaine des professionnels du marketing.

C’est à ces professionnels que revient la tâche de définir le positionnement de l’entreprise sur son marché. Cela en fonction des orientations générales et de la vision que son conseil d’administration a adoptées.

Autrement dit, les graphistes et les infographistes interviennent essentiellement dans la mise en œuvre d’une politique marketing et de communication. Et cela, même s’ils peuvent aider l’entreprise à formuler ses messages. Cependant, compte tenu de la diversité des moyens et des supports, il est de plus en plus difficile d’en maîtriser toutes les pratiques. 

En particulier, c’est dû à la part de plus en plus importante prise par les moyens et supports numériques. En conséquence, beaucoup de graphistes ont dû se spécialiser et se muer en infographistes.

 

Designer graphiste, spécialiste généraliste

Le métier de graphiste est un métier ancien. Il est lié au dessin, à la peinture, à l’art, à l’esthétique et à la typographie.

Fondamentalement, le graphiste est un  spécialiste de la mise en page et de la prépresse. Sous toutes ses formes.

C’est par conséquent un métier qui demande un grand sens artistique et une excellente connaissance des règles de composition textuelle et des opérations d’impression. Raison pour laquelle, avant la généralisation de la Publication Assistée par Ordinateur, la fameuse PAO, la maîtrise du métier demandait beaucoup de temps.

C’est moins le cas aujourd’hui. En effet, grâce à la PAO, son exercice s’est largement démocratisé.

designer graphiste spécialiste du dessin généraliste
Le designer graphiste est le spécialiste du graphisme généraliste : publicité, objet, architecture d’intérieur,…etc.

Pour autant, l’intervention du graphiste, avec ou sans PAO, illustre nécessairement son savoir-faire dans le domaine des arts graphiques. Pour remplir sa mission, le graphiste est ainsi capable de jouer avec virtuosité sur les:

  • Dimensions.
  • Proportions
  • Arrière-plans.
  • Couleurs.
  • Textures.
  • Typographie.

Et plus pour votre document, magazine ou autre print, qu’on lui demande de réaliser.

Ces différents éléments vont varier en fonction de la nature de cette mission et de la part de créativité qu’elle nécessite. S’agit-il, par exemple, de donner une indication sur un produit, ou d’informer un public, ou encore de développer une argumentation ?

On comprend bien que le recours aux différents éléments composant ces arts graphiques va considérablement varier selon l’objectif poursuivi.

La composition d’une fiche produit, d’un panneau signalétique ou d’une affiche promotionnelle, si elle exige un même soin, ne se traduit pas par un même effet.

Par conséquent, un graphiste est un spécialiste des arts graphiques qui peut être très polyvalent. Cependant, par la force des choses, il est fréquent qu’il ait des préférences bien marquées.

Certains graphistes seront ainsi, par exemple, particulièrement connus comme affichistes et d’autres plutôt comme maquettistes. Les premiers ont plutôt des talents de dessinateurs pour la publicité alors que les seconds ont plutôt des talents d’illustrateurs et de « copistes ».

 

 

Infographiste, spécialiste du numérique

Le métier d’infographiste est récent. Il a suivi le développement de l’informatique et son utilisation dans le secteur de l’édition. Il signifie que le graphiste utilise l’informatique au lieu d’un crayon pour créer une image.

Et, dans de nombreux cas, il met en forme numérique un projet conçu préalablement par un graphiste traditionnel. La technicité de l’infographiste repose donc sur sa maîtrise d’un certain nombre de logiciels.

On peut en citer trois séries, par exemple :

  • La suite Adobe qui comprend les logiciels Photoshop, After effects, Indesign et Illustrator.
  • La série Autodesk qui inclut les logiciels 3DS Max, Maya, MudBox et Sketchbook.
  • Les logiciels TV paint et MultimédiaFusion.

 

Les différents types d’infographistes

A partir de ces logiciels, l’infographiste peut exercer son activité de préférence comme illustrateur infographiste, matte painter, concepteur multimédia, motion designer ou artiste VFX :

  • L’illustrateur infographiste.

Il met, notamment, en images les scènes prévues par les concepteurs de jeux vidéo. Un de ses challenges est de veiller à ce que les temps de téléchargement restent dans des limites acceptables par les joueurs.

 

  • Le matte painter est un technicien du cinéma.

Il réalise sur ordinateur des décors originaux en images de synthèse, et les incruste ensuite dans des scènes filmées pour le cinéma ou la télévision. En général, ces scènes sont réalisées avec des acteurs qui évoluent devant un fond vert.

 

  • Le concepteur multimédia.

L’Onisep le définit comme un concepteur de produits multimédias, mêlant textes, images, sons en collaboration avec des graphistes, des auteurs, des développeurs et des webdesigners.

infographiste spécialiste du numérique
L’infographiste spécialiste du numérique est un métier clef au sein s’agence marketing ou multimédia.

 

  • Un peu plus technique et créatif que le concepteur multimédia, il y a le motion designer.

Ilva mêler davantage de procédés techniques tels qu’animation 3D ou 2D, interactivité, effets spéciaux et vidéos, pour créer des films de présentation, des clips musicaux, des messages publicitaires pour le web, dits aussi  rich média, ou pour des écrans destinés à de grands magasins.

 

  • L’artiste VFX.

Il joue un rôle clef dans des super productions comme, par exemple, les Gardiens de la Galaxie, Gaëlle Séguillon, jeune artiste française qui y a notamment participé dit ainsi :

Sur Les Gardiens de la Galaxie, j’ai aussi eu l’opportunité de faire mes premiers pas en concept art. J’ai fait le design de certains des bâtiments de Xandar pour le film, c’était une super expérience ! Je suis vraiment consciente de la chance que j’ai eu de travailler sur ces productions. Au final, le plus dur au début a été l’Anglais !

 

Où trouver un graphiste ou un infographiste ?

 

Il est difficile de se faire une idée précise du secteur professionnel représenté par les designers graphistes et les infographistes. Les conditions dans lesquelles ils sont employés sont extrêmement variées.

Ils peuvent être salariés en entreprise, en imprimerie traditionnelle (et imprimerie en ligne) ou en agence, mais de plus en plus souvent, ils travaillent comme Freelances. De ce fait, les statistiques les concernant sont souvent anciennes et mouvantes.

 

Ils pourraient être autour de 50 000. Ce qui est un chiffre beaucoup plus élevé que celui issu des affiliations à la Maison Des Artistes (MDA). Rien d’étonnant. Cet organisme ne les rassemble que partiellement.

Quant à leur niveau de rémunération, il dépend largement de leur statut et de leur savoir-faire. S’ils sont salariés, leur salaire se situe, en général, dans une fourchette entre 1800 € brut et 3000 € brut, voire plus comme le détaille une fiche de l’APEC.

une société ne peut distancer ses concurrents
Pour les tarifs de design, rappelez-vous de Porter

S’ils sont Free-Lances, les tarifs de leurs prestations peuvent être très variables. Une affiche peut ainsi être facturée entre 200 et 5000 €, un logo entre 800 et 3500 € et une plaquette autour de 4500 €. Ce ne sont là que des indications.

Tout dépend du nombre d’heures que le travail demandé va exiger, de l’expérience et de la notoriété du professionnel. De nombreuses plateformes spécialisées telles que Malt ou 404Works organisent la mise en relation entre graphistes et donneurs d’ordre.

Cela ne concerne évidemment pas des designers graphiques aussi célèbres, par exemple,  que Chip Kidd, Rob Janoff ou Peter Saville. Au premier, on doit la célèbre couverture de Jurassic Park, au deuxième, la pomme « arc-en-ciel » d’Apple, et au troisième, le nouveau logo de Calvin Klein.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *