La distribution de flyers reste toujours un des éléments essentiels d’une campagne de communication. Le procédé est simple, peu coûteux et efficace. Mais, pour en obtenir le rendement maximum, il est utile de respecter quelques principes.

Un flyer mal conçu, distribué au mauvais endroit et dans de mauvaises conditions, entre autres ; c’est être quasiment assuré d’avoir dépensé de l’argent pour rien ou d’avoir perdu son temps.

On l’aura compris. Pour qu’elle soit réussie, une campagne de distribution de flyers, ça s’organise. Par suite, l’organisation d’une distribution réussie de flyers se déroule en 5 étapes : conception, planification, sectorisation, vectorisation et comptabilisation.

1 – Conception d’un flyer

Un flyer ne se fait pas n’importe comment. Ce n’est pas parce qu’il est facile à faire qu’il doit être bâclé. Un flyer est un imprimé auquel il faut prendre le temps de réfléchir.

En commençant par se demander quelle forme il peut avoir : celle d’un flyer proprement dit, d’un prospectus, d’un dépliant ou d’un leaflet ? Chacune de ces catégories a des caractéristiques qui lui sont propres. Le choix de l’une ou de l’autre dépend du public visé et des modalités de distribution.

 

Choix d’un format

Assurément, par exemple, annoncer un évènement qui aura lieu dans trois jours ne se fait pas de la même façon que donner des informations sur un site touristique. Dans le premier cas, un simple flyer pas cher, suffit. Dans le second, un dépliant ou un leaflet, plus luxueux, est beaucoup mieux.

format de flyers pas chers PrintBasPrix

 

Choix d’un design

Mais, le cadre ou le format ne sont qu’un des aspects de la question. En effet, un autre est celui du message et de sa mise en page.

Car, l’ensemble se doit d’être attractif. Et, il est clair qu’un message, illisible ou incompréhensible, ne va rien donner. Et encore moins, si cela est possible, avec une mise en page, désordonnée ou brouillonne.

 

Choix d'un design
Choix d’un design

 

De ce fait, plus l’enjeu est d’importance, plus il est conseillé de se faire accompagner par un studio graphique comme celui de PrintBasprix. En outre, les experts qui le composent savent où placer les incontournables mentions obligatoires :

  • Nom et adresse de l’imprimeur, correspondant au donneur d’ordre, suivis de la mention « imprimé par nos soins ».

 

  • Nom et adresse du prestataire, s’il est différent du donneur d’ordre, avec son numéro d’enregistrement au RCS.

 

  • L’interdiction concernant l’abandon du flyer sur la voie publique.

 

2 – Planification de la distribution de flyers

Une fois la conception d’un flyer achevée, la question se pose de savoir quand le distribuer. En général, la question se pose même avant.

Quoi qu’il en soit, elle signifie surtout que la distribution de flyers s’inscrit dans une stratégie marketing globale. En effet, pour être pleinement efficace, une action de street marketing comme l’est la distribution de flyers doit se combiner avec d’autres actions qui n’en sont pas.

 

Planification de la distribution de flyers
Planification de la distribution de flyers

 

C’est là que la distinction entre actions d’outbound marketing et actions d’inbound marketing se révèle bien utile. Pour faire simple, l’affichage publicitaire est clairement une action d’outbound marketing et le digital marketing est tout aussi clairement de l’ordre de l’inbound marketing.

Dans le premier cas, on « pousse » le consommateur vers le lieu de vente, dans l’autre, on le « tire », quand il y est entré. La distribution de flyers appartient indiscutablement à la première catégorie. Et on voit bien qu’elle doit être associée à d’autres actions d’outbound et d’inbound marketing pour se traduire par un bon retour sur investissement.

 

 

Concrètement, cela signifie, au minimum, que la distribution de flyers doit être planifiée dans le cadre, notamment, d’un plan médias et que chaque flyer doit être lié, d’une manière ou d’une autre, aux autres supports de communication utilisés. Ce peut être, indirectement, via la charte graphique commune à tous les supports, ou plus directement, par la référence systématique à d’autres supports disponibles, catalogue, brochure ou site web, imprimée sur le flyer lui-même.

 

A noter que ce type de réflexion n’est pas uniquement réservé aux grandes entreprises. On peut même dire que les micro-entreprises peuvent, comparativement, en tirer un  plus grand profit, si elles savent aussi se doter d’un mini plan marketing.

 

3 – Sectorisation de la distribution de flyers

On peut parler aussi de géolocalisation ou de géomarketing. Autrement dit, une distribution de flyers ne se fait pas n’importe où. Deux éléments doivent être, principalement, pris en compte : la localisation de la cible visée et la réglementation en vigueur.

 

Localisation de la cible visée

Évidemment, si le flyer a pour objectif d’annoncer, par exemple, l’ouverture d’une boutique de luxe, il est préférable de le faire savoir auprès des habitants des quartiers susceptibles de s’y rendre. A l’inverse, s’il s’agit d’un évènement rural comme, par exemple, un loto, mieux vaut distribuer les flyers en zone rurale plutôt qu’en zone urbaine.

Tout cela pour dire qu’une distribution de flyers doit être précédée par une réflexion sur la zone de chalandise du service ou du produit dont on veut faire la promotion.

 

Réglementation en vigueur

On lit souvent quand on cherche à s’informer sur le sujet que toute action de distribution de flyers doit faire l’objet d’une déclaration préalable auprès des autorités compétentes, voire même d’une demande d’autorisation. Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, il y a les principes généraux et les exceptions.

 

Les principes généraux

Ils sont sans équivoque et sont déterminés par deux textes. Le premier est une réponse écrite donnée par le Ministre de l’Intérieur à une question posée au Sénat, le 6/8/1998.

Il y est dit qu’un Maire ne peut s’opposer à une distribution de prospectus si elle ne contrevient pas à l’ordre public ou à la santé publique. L’autre texte est également une réponse écrite du Ministre de l’Intérieur datant du 15/7/2004.

Et là, il est aussi clairement dit que le « colportage occasionnel » d’imprimés n’est pas assujetti au régime de la déclaration préalable.

 

Sectorisation de la distribution de flyers
Sectorisation de la distribution de flyers

 

Comme la distinction entre colportage occasionnel et colportage professionnel avait été posée par l’article 18 de la loi du 29/7/1881, le législateur a voulu être encore plus clair en abrogeant purement et simplement le dit article 18, dans une loi justement intitulée de simplification, publiée le 9/12/2004. Bien évidemment, le raisonnement juridique demeure.

Bref, en dehors du cas d’une atteinte à l’ordre public ou à des textes spécifiques, rien n’interdit de distribuer des flyers comme on le veut.

D’ailleurs, comme le rappelle opportunément la version consolidée au 22/02/2022 de la loi sur la liberté de la presse du 29/7/1888 dans son article premier :

L’imprimerie et la librairie sont libres

 

Les textes spécifiques

  • Code de la route et distribution de flyers

L’article R 412-52 est très clair. En effet, il précise que :

Le fait de distribuer ou faire distribuer des prospectus, tracts, écrits, images, photographies ou objets quelconques aux conducteurs ou occupants de véhicules circulant sur une voie ouverte à la circulation est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

 

  • Code électoral

Dans son article Article L 49, le code électoral interdit la distribution de flyers le jour du scrutin à partir de 0 h.

 

  • Arrêtés municipaux et arrêtés préfectoraux

Certains arrêtés municipaux ou préfectoraux peuvent encadrer la distribution de flyers comme l’ont fait par arrêtés conjoints le Maire de Paris et le Préfet de police de Paris.  Il est donc recommandé de se renseigner sur leur existence, ou non, avant de procéder à la distribution des flyers.

Toutefois, l’autorité administrative ne peut imposer des restrictions que pour des raisons légitimes. Si elle passe outre, elle peut faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir devant le tribunal administratif.

 

4 – Vectorisation de la distribution de flyers

Le mot est un peu barbare, mais il souligne le rôle joué par les modalités pratiques de la distribution de flyers. Autrement dit, par les « vecteurs » auxquels elle a recours. Cela concerne, notamment, le « qui » et le « comment ». 

 

Nature du distributeur de flyers

Pour ce qui est du « qui », trois types de personnes assurent, en général, une distribution de flyers : des bénévoles, des salariés d’entreprise, des distributeurs salariés ou auto-entrepreneurs.

  • Les premiers se recrutent principalement dans le milieu associatif. Partisan ou non partisan. Il faut essentiellement veiller à ce qu’ils soient couverts par une assurance responsabilité civile et dûment habilités à distribuer les flyers de leur association.

 

  • Les seconds agissant pour le compte de leur entreprise, il convient simplement de s’assurer que leur contrat de travail prévoir bien cette tâche.

 

  • La situation de la dernière catégorie est plus complexe. Les « distributeurs » ou « messagers », dans le meilleur des cas, bénéficient d’un CDI ou d’un CDD « ad hoc » spécifique à des entreprises comme Adrexo ou Mediapost.

On y trouve beaucoup d’étudiants ou de retraités. Les auto-entrepreneurs forment une sous-catégorie un peu plus délicate. Il n’est pas rare d’y trouver des cas de travail dissimulé.

 

Il convient de noter que, quelle que soit la catégorie à laquelle appartient le distributeur, la manière dont se présente et se comporte le distributeur influe sur la perception du flyer par l’utilisateur final, c’est-à-dire son expérience.

 

Modalités « proprement dites » de distribution

La distribution de flyers peut s’effectuer de plusieurs manières.

  • La plus simple consiste à se poster à un endroit stratégique, à un moment de fort passage, et de distribuer, en face-à-face, sans agressivité, le flyer à tous les passants qui se présentent.

 

  • Une autre consiste à mettre le flyer sur les parebrises des véhicules stationnés sur un parking. C’est un mode de distribution rapide, mais peu efficace.

 

  • On peut aussi faire du boitage. C’est-à-dire déposer les flyers dans les boîtes à lettres des habitations. C’est une manière commode. Elle permet d’avoir une idée précise du nombre de flyers nécessaires.

 

  • Il est également possible de mettre les flyers, en distribution libre, sur des présentoirs placés dans des points de vente.

 

5 – Comptabilisation de la distribution de flyers

Évidemment, une distribution de flyers, dont on retrouve la plupart dans des bennes à déchets ou dans des caniveaux, est sans utilité. Même peu coûteuse, une distribution de flyers représente un coût et ce coût doit pouvoir être comparé à ce qu’il permet d’obtenir : achats dans un point de vente, participants à un évènement ou encore, par exemple, marques d’intérêt.

C’est ce qui permet de calculer le « Retour On Investment » de la campagne de distribution. Bien sûr, ce ROI, propre à la distribution de flyers, doit être combiné avec celui des autres actions de marketing qui ont été planifiées.

 

Comptabilisation de la distribution de flyers
Comptabilisation de la distribution de flyers

 

Fort heureusement, on peut s’aider de ratios sectoriels ou des résultats passés pour faire ces calculs. L’important est d’en avoir le réflexe, de se fixer des objectifs et de déterminer des indicateurs pertinents.

 

La distribution de flyers, en résumé

En respectant les cinq étapes qui précèdent, la distribution de flyers devient un acte de communication qui peut être extrêmement puissant. En résumé, cela implique que le communicant :

  • Veille à bien concevoir son flyer en fonction de sa cible.
  • En planifie la distribution de manière à profiter de la synergie des autres actions de marketing.
  • Choisisse soigneusement le secteur de distribution et en respecte les règles.
  • Réfléchisse aux profils des distributeurs.
  • Mette en place des indicateurs de performance appropriés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *