La vision qu’on peut avoir d’une imprimerie est un mélange marqué par des souvenirs scolaires, des travaux demandés à un imprimeur, à l’occasion d’un mariage, d’un mémoire ou d’un prospectus. Et voilà tout ! Difficile d’imaginer la multiplicité des opérations que recouvre désormais le mot « imprimerie ».

Raison pour laquelle, d’ailleurs, il est préférable de parler d’industries graphiques quand on parle du secteur plutôt que d’imprimerie. Le secteur des industries graphiques, donc, plutôt que le secteur de l’imprimerie. Et c’est en ayant conscience de cette multiplicité qu’il devient plus facile de comprendre les exigences et les impératifs du métier d’imprimeur.

 

L’imprimerie, un secteur aux tâches multiples

Gutenberg, le fondateur

C’est le souvenir d’école. Tout le monde sait que l’invention de l’imprimerie, c’est à Gutenberg qu’on la doit et que le premier livre imprimé, une bible, dite de Gutenberg, justement, à 42 lignes par pages, l’a été, très précisément, le 23 février 1455 à Mayence, en Allemagne. En France, c’est l’époque de Charles VIl et de Jeanne d’Arc.

 

Gutenberg
Gutenberg

 

Cela fait donc bien longtemps, 566 ans exactement, mais l’onde de choc provoquée par le premier typographe au monde n’en finit pas de se propager. Il y a un avant Gutenberg et un après Gutenberg, comme il y a un avant et un après Internet. Avant on copiait les textes, à la main, dans les monastères, après on les imprimait, dans des ateliers, en ville.

Et vers 1500, de 15 à 20 millions avaient déjà été imprimés. Mais, si ça n’a pas fait la fortune de Gutenberg, ça a révolutionné les modes de pensée. Rivarol, moraliste du 18ème siècle, ne s’y est d’ailleurs pas trompé, pour lui, en effet :

L’imprimerie est à l’écriture ce que l’écriture avait été aux hiéroglyphes : elle a fait faire un second pas à la pensée.

 

De l’imprimerie à l’industrie graphique

Soyons clair. Les tâches qui peuvent être reliées à l’imprimerie sont tellement nombreuses qu’il est plus juste de parler d’industrie graphique, si on veut faire référence à toute la chaîne des opérations qui vont de la conception d’un imprimé à son impression proprement dite et à son « prêt à expédier ». D’ailleurs pour qualifier cette chaîne d’opérations, on parle de chaîne graphique

 

chaîne graphique
chaîne graphique

 

Parmi ces opérations, citons entre autres, sans entrer dans les détails, la :

Comme on peut le constater, le travail d’imprimerie ne se réduit pas à celui de l’impression. Il y a bien des étapes avant et pas mal, aussi, d’étapes, après. Pour ce qui est de ces dernières, il suffit d’imaginer, un instant, toutes les formules possibles de finitions

 

Les  types d’impression de l’imprimerie

Impression professionnelle ou impression personnelle ?

Une fois qu’on a bien pris conscience que l’imprimerie, ce n’est pas qu’imprimer, on peut s’intéresser, précisément, à ce que recouvre le mot « impression ». Parce qu’il y a impression et impression. On ne va parler ici, bien évidemment, que de l’impression professionnelle, celle qui est mise en oeuvre par des professionnels dont c’est le métier. 

Mais, puisqu’on l’évoque, au moins implicitement, un mot sur l’impression à domicile ou personnelle. Les progrès techniques ont favorisé l’essor d’équipements personnels performants. Un bon ordi et une bonne imprimante suffisent, bien souvent, à répondre à une demande basique.

 

Les  types d'impression de l'imprimerie
Les  types d’impression de l’imprimerie

 

Basique, parce qu’elle n’est pas exigeante, ni en qualité, ni en quantité. Dès qu’on veut les deux, l’équipement en question montre rapidement ses limites, même avec l’assistance de tous les logiciels de graphisme de la terre. Gratuits ou pas.

Donc, quand on parle d’imprimerie et d’impression, celles-ci sont forcément l’oeuvre de professionnels. Et, le rendu des outillages personnels ne peut leur être comparé. Ne serait-ce que parce que le mode colorimétrique d’un écran d’ordinateur est différent du mode colorimétriqe d’une imprimerie professionnelle.

 

Impression en ligne professionnelle ou impression en ligne sous-traitée ?

Toujours dans la course à la flexibilité et à la maîtrise des coûts, il faut également s’intéresser aux services proposés par les désormais nombreux imprimeurs en ligne qui s’annoncent tous comme des imprimeurs professionnels. Leur objectif évident est d’offrir des avantages comparables à ceux des équipements personnels : des coûts en baisse, la qualité en plus et de petites séries.

 

Sauf que les services proposés par les imprimeurs en ligne ne sont pas tous équivalents les uns aux autres. Et, bien souvent, l’avantage apparent du prix ne sert qu’à masquer une certaine indigence en ce qui concerne les autres aspects du service proposé. On retrouve alors les problèmes rencontrés avec l’impression personnelle. Rendu approximatif, finitions à l’avenant, livraisons difficiles à suivre. 

Ce qui fait qu’une impression de flyers en ligne de qualité, c’est-à-dire une impression avec laquelle on ne risque pas de faire des cauchemars, est une impression assurée par un imprimeur professionnel, situé en France, avec un personnel qualifié et des installations performantes, et non pas, par le  sous-traitant d’une plateforme opportuniste, situé quelque part,  dans un pays à bas coûts de main d’oeuvre. 

 

Modalités de l’impression professionnelle

Une imprimerie professionnelle est capable d’assurer une impression avec ou sans forme imprimante. Ce qui permet de distinguer deux types de procédés d’impression. En quoi est-ce utile de le savoir ?

Tout simplement, parce que le procédé utilisé a un impact sur la qualité d’un tirage et sur son coût. Et, un imprimeur est autant soucieux de ses coûts que ses clients.

 

Impression avec une forme imprimante

Pour faire simple, c’est le mode d’impression de l’impression traditionnelle. La forme, c’est la pièce sur laquelle on met l’encre et qui sert à imprimer. Simple, non ? Sauf qu’il n’y a pas de forme unique. On change de forme suivant le support sur lequel on veut imprimer, la qualité que l’on veut obtenir et l’importance du tirage.

 

Impression avec une forme imprimante
Impression avec une forme imprimante

 

De ce fait, dans cette catégorie, on trouve :

  • L’impression off set, la plus connue et incontournable pour qui veut faire un grand tirage en quadrichromie.
  • L’héliogravure, plutôt indiquée pour l’impression sur des papiers de faible grammage.
  • La flexographie, bien pour imprimer sur des emballages.
  • La sérigraphie, impeccable pour faire des T-shirts avec le logo de l’entreprise ou de l’association sportive.
  • La tampographie, ça c’est plutôt réservé aux produits difficiles à imprimer avec des procédés courants. 

Avec cette seule énumération, on comprend sans peine que l’imprimerie est un métier de spécialistes et que pour tirer le meilleur de leur expertise, il convient de bien expliciter la nature du pojet devant faire l’objet d’une impression. Cela dit, un imprimeur professionnel est non seulement capable d’imprimer en utilisant des procédés traditionnels, mais aussi en utilisant des procédés nouveaux, basés sur les techniques digitales.

 

Impression sans forme imprimante

Ne pas avoir à faire de forme imprimante avec tout ce que cela suppose d’opérations délicates, c’est la grande nouveauté de l’impression digitale. Là, on passe directement de l’ordinateur au tirage sans aucune interruption. Franchement commode. Non seulement ça, mais même lorsque le tirage est lancé, on peut encore faire des modifications sur ce qui est imprimé.

On comprend tout de suite l’intérêt que cela représente quand on veut faire des séries d’imprimés personnalisés. 

Mais, de la même façon que pour les procédés traditionnels, il y a plusieurs types de procédés digitaux, ou si on veut, numériques. Citons notamment :

  • L’impression numérique par jet d’encre. Ses rendus couleurs sont quasi photographiques. Mais, à la longue, elle peut coûter cher. D’où, un jet d’encre qui peut être continu ou à la demande. Ce dernier étant le plus économique.

 

  • La xérographie, l’encyclopédie Universalis la définit comme un procédé électrophotographique qui permet de produire des images en exploitant les interactions de la lumière avec l’électricité. Bref, c’est de la photocopie.

 

  • L’impression thermique. Là, on obtient l’imprimé voulu en chauffant du papier spécial, dit thermique, mais correspondant plus exactement à du papier chromique enduit.

 

  • L’impression 3D, dernier né des procédés numériques qui, comme son nom l’indique, permet d’obtenir des impressions en 3 dimensions.

 

En résumé, 

De Gutenberg à aujourd’hui, les procédés d’impression ont naturellement bien changé. La diversité des équipements disponibles peut faire penser qu’on peut même se passer d’un imprimeur professionnel. C’est vrai si on n’imprime que pour soi.

Et encore ! ça ne l’est plus si on imprime pour les autres et si on veut avoir un imprimé de qualité. Même en un seul exemplaire. C’est le cas, par exemple, avec un poster décoratif.

C’est ce qui explique l’essor des plateformes d’imprimerie en ligne. On s’imagine facilement qu’elles sont toutes l’émanation d’imprimeurs professionnels et qu’elles ne se différencient, au fond, que par leurs prix. Or, outre les prix, leurs vraies différences dépendent de ce qu’elles sont capables de faire ou de ne pas faire techniquement.

 

Ne pas confondre le prix et la valeur de travaux d’imprimerie

Or, là, il n’y a pas pas photo. Une plateforme d’imprimerie en ligne, réellement compétitive, est une plateforme qui, outre, des prix tirés au cordeau, maîtrise tous les procédés d’impression sans avoir besoin de les sous-traiter auprès d’entreprises peu accessibles. Il appartient donc aux utilisateurs de veiller à bien comparer ce qui est comparable.

Autrement dit, à comparer non pas seulement les prix des services proposés, mais surtout leurs valeurs. C’est dans ces valeurs que réside le professionnalisme qu’on peut attendre d’un imprimeur, grâce aux techniques auxquelles il peut avoir recours. 

A partir de là, on a la conduite de base pour savoir choisir un bon imprimeur. Et, bien sûr, les meilleurs flyers, les meilleures affiches, au meilleur prix.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *