Graphiste : en voilà un métier qui fait rêver ! Une profession en vogue, qui permet d’exprimer pleinement tout son potentiel créatif, de vivre de son dessin, de proposer des idées originales et pertinentes…

Ce n’est pas un hasard si le nombre de graphistes et d’aspirants graphistes est en plein essor. Mais derrière le fantasme, la réalité du métier est-elle la même ? Voici une définition précise du métier de graphisme, des compétences requises et des moyens d’y accéder.

 

Qu’est-ce qu’un graphiste ?

Un graphiste a pour but de traduire des idées en images. Il use de sa créativité et de ses connaissances techniques pour concevoir des réalisations graphiques.

Si autrefois le graphiste utilisait surtout ses crayons pour dessiner, il peut maintenant s’appuyer sur des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Cela permet d’accroître encore plus le champ des possibles en terme de réalisation.

Les tâches que peut effectuer un  graphiste sont très variées, mais on peut dire qu’il est là pour donner une identité visuelle à une marque, à un produit ou à un projet. On peut lui demander de créer des couvertures de livres ou de magazines, des affiches de films, des jaquettes de CD ou de DVD, des affiches, flyers ou brochures, des vidéos d’animation, des logos commerciaux, des cartes de visite… 

 

Les tâches habituelles du graphiste

Selon les projets sur lesquels travaille le graphiste, son emploi du temps peut changer. Toutefois, voici les principales missions qu’il est tenu d’assurer au quotidien :

  • Identifier les besoins du client (chef d’entreprise, chef de projet, commercial…) et analyser précisément sa demande.

 

  • Réfléchir à la manière de diffuser son message par le biais d’images.
Métier de graphiste, des idées et du talent
La concrétisations des idées en design percutant fait partie du métier de graphiste.
  • Concevoir des images, graphiques, illustrations… adaptés au besoin.

 

  • Peaufiner les couleurs, le style, le format et la mise en page des visuels.

 

  • Présenter le résultat de son travail au client et argumenter sur ses choix.

 

  • Faire les corrections demandées. 

 

  • Vérifier les visuels avant qu’ils partent à l’imprimerie ou qu’ils soient mis en ligne.

« Le design n’est pas une chose. C’est un processus. Un système. Une manière de penser »

Bob Gill, illustrateur et graphiste américain

 

 

Les qualités requises

Attention à la principale idée reçue : on ne devient pas graphiste parce qu’on est féru d’art. Evidemment, il faut aimer dessiner et être à l’aise avec les différentes techniques de création.

Mais de nombreuses qualités et compétences sont également requises pour devenir un bon graphiste. La plupart ne sont pas innées et s’acquièrent au cours d’une formation ou avec l’expérience. Voici les principales :

  • La fibre artistique

L’essence même du métier de graphiste : aimer tout ce qui s’apparente à l’art et au design et savoir dessiner.

 

  • La créativité

Un graphiste compétent est en mesure de proposer des idées innovantes à son chef/client. Il n’a pas peur de sortir des sentiers battus et de faire preuve d’audace. Les graphistes les plus connus sont ceux qui ont su sortir du lot avec des créations pleines d’imagination, presque visionnaires.

 

  • Une aisance dans la communication

Il est très important pour un graphiste de savoir défendre ses créations et expliquer ses choix (pourquoi avoir utilisé cette couleur / cette patte graphique / etc ?). Pour autant, il ne doit pas être borné et accepter de revoir son travail si ça ne plaît pas au client. Les graphistes sont habitués à dessiner, effacer, et tout recommencer… 

 

  • L’organisation

Sachez-le : un graphiste n’est pas tout seul avec ses crayons à rêvasser en cherchant l’inspiration. En effet, ce véritable professionnel se doit de répondre à des délais en terme de temps. Il travaille souvent sur plusieurs projets en même temps et doit donc être rapide et efficace.

 

  • L’esprit d’analyse

Un graphiste doit pouvoir cerner les besoins de la personne qui lui commande une création. En analysant sa demande, il doit être en mesure de répondre à ses attentes. Bien sûr, il reste indépendant et libre de proposer une création originale.

 

« Il y a trois réponses possibles à une pièce de design : oui, non et wow ! Wow est la réponse que vous devez rechercher »

Milton Glaser, graphiste américain

 

Quelle formation pour devenir graphiste ?

Pour devenir graphiste, il est recommandé de suivre une formation. Elle vous apprendra à maîtriser les outils de PAO et à travailler votre créativité.

Si vous n’avez pas d’expérience, un diplôme rassurera votre employeur sur vos capacités. Il existe de nombreuses formations accessibles après le bac.

Vous pouvez intégrer un BTS Expression visuelle avec option Graphisme, un DNAT (Diplôme national d’art et technique) ou une licence professionnelle Arts. Si vous êtes prêt à faire des études longues, lancez-vous dans un DSAA (Diplôme supérieur d’arts appliqués) ou un DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique).

Vous pouvez aussi vous tourner vers une grande école d’art.

 

Devenir graphiste sans diplôme

Bien sûr, il est toujours possible de devenir graphiste sans devoir suivre une longue formation. Si vous avez déjà fait des études en art ou dans le domaine du web, vous pouvez décider d’acquérir seul les compétences qui vous manquent.

Devenir graphiste sans diplôme
Devenir graphiste même sans diplôme, c’est possible, le talent prime.

Pour cela, essayez de suivre des cours en ligne (les MOOC par exemple). Vous devez être au point sur toutes les dernières tendances en matière de design et maîtriser parfaitement les logiciels de retouche photo et de création d’images de synthèse.

Ce sera à vous de convaincre votre futur patron que vous êtes performant. Une bonne idée est de se créer un portfolio avec toutes vos créations pour pouvoir montrer sur papier vos compétences.

 

 

 

Comment trouver du travail en tant que graphiste ?

De plus en plus de personnes aspirent à être graphistes et suivent une formation pour le devenir. Toutefois, avec le boom du web et du multimédia qui ne s’essouffle pas, la demande en graphistes devrait continuer à être stable.

Si vous ne comptez pas vous lancer en freelance, vous avez différentes pistes pour trouver un travail. Vous pouvez bien sûr vous tourner vers le monde de la publicité.

N’hésitez pas à contacter directement des entreprises pour leur présenter votre travail. Nombre d’entre elles ont besoin de changer les couleurs et le style de leur site internet, d’un nouveau logo ou de refaire toutes leurs affiches publicitaires.

Vous pouvez également tenter votre chance dans les maisons d’édition de livres, journaux ou magazines, et dans les agences de design. Enfin, ne négligez pas le milieu du web qui offre de très bonnes perspectives d’emploi (création d’applications mobiles, de supports multimédia…).

A savoir : ce sont dans les département d’Île-de-France et du Nord et dans la région du Rhône-Alpes qu’on embauche le plus de graphistes.

 

Le salaire moyen d’un graphiste

Combien gagne un graphiste ? Le salaire brut mensuel moyen d’un graphiste est de 1600 euros brut.

En début de carrière, il est plus facile d’accéder aux métiers de maquettiste et de roughman (qui réalise des esquisses et des croquis) avant de devenir un graphiste à part entière. Après plusieurs années d’expérience, le graphiste gagne en moyenne de 1800 à 2000 euros mensuels bruts

Toutefois, ce chiffre peut rapidement évoluer en fonction du client pour qui il travaille et monter facilement jusqu’à 3000 euros.

 

Quelques graphistes célèbres…

Convaincu que le métier de graphisme est fait pour vous ? Après avoir compris la réalité du terrain, retour au rêve avec le portrait de graphistes dont le travail est devenu célèbre.

Jonathan Barnbrook

Jonathan Barnbrook est très connu pour avoir été le designer de David Bowie. Il a créé les pochettes d’album si populaires du musicien.

Diplômé de la Saint Martin’s School of Art et du Royal College of Art de Londres, il a eu une grande influence sur le graphisme en Angleterre. Il a créé la police de caractère Mason qui a été acquise par la suite par le Museum of Modern Art de New York.

 

Chip Kidd

Chip Kidd est un auteur, illustrateur et éditeur américain. Féru de graphisme, il s’est spécialisé dans la création de couvertures de livres et de magazines.

Il a réalisé les couvertures des romans d’auteurs comme Haruki Murakami ou Comac McCarthy. C’est aussi un passionné de comics et notamment de l’univers de Batman.

 

Carolyn Davidson

Carolyn Davidson est une graphiste américaine qui a étudié le design à l’université de l’Etat de Portland. En 1971, son professeur de comptabilité et entrepreneur à ses heures perdues remarque son talent et lui demande de réaliser un logo pour une marque de sport. Après plus de 17 heures de travail, Carolyn Davidson crée l’iconique Swoosh de la marque Nike. Elle ne sera payée que 35 dollars pour ce travail qui est pourtant devenu connu dans le monde entier !

 

Rob Janoff

Rob Janoff a lui aussi créé un logo mondialement connu : celui d’Apple, en 1977. Ce graphiste américain a eu l’idée de génie de réaliser une pomme croquée pour la marque de Steve Jobs. Il a également travaillé pour les marques IBM et Intel.

 

 

Etre graphiste n’est pas une profession banale. C’est un métier passionnant qui vous permettra de révéler tout votre potentiel. L’important est de ne pas avoir de mauvaises attentes : vous n’allez pas pouvoir vivre uniquement de votre art.

Le métier de graphiste nécessite à la fois de très bonnes compétences techniques et une bonne capacité d’analyse et de dialogue. Il fera de vous un créatif ingénieux et audacieux… si vous ne l’êtes pas déjà !