La prospection commerciale, on en entend souvent parler sans savoir précisément à quoi cela correspond. Dans cet article, nous vous proposons de définir exactement le sens de cette action, de comprendre son intérêt et d’apprendre à s’en servir efficacement. 

Que veut dire prospection commerciale ?

Avant même de se lancer dans la prospection commerciale, il est vital d’en définir précisément les termes. Difficile d’en trouver le sens précis… Tout le monde a son petit avis sur ce qu’est la prospection commerciale.

Toutefois, le célèbre magazine économique Forbes semble en avoir trouvé une définition parfaite :

Le développement commercial est la création de valeur à long terme pour une organisation à partir de clients, de marchés et de relations.

Chacun de ces termes doit être analysé pour mieux être compris.

 

« Développement commercial »

Le développement commercial, qu’est-ce que c’est a priori ? Il s’agit de la croissance de son entreprise.

L’augmentation du chiffre d’affaires, du nombre de clients, du personnel, de la taille et de la qualité des locaux, de l’offre de produits et de services… Cette croissance est inévitable et doit absolument être recherchée.

Pour qu’une entreprise prospère, elle ne doit pas stagner mais avoir la volonté de progresser. Toutefois, un bon développement commercial ne doit pas se faire trop vite ou sans logique. C’est le meilleur moyen de risquer la catastrophe plus tard.

 

« Création de valeur à long terme »

On en vient donc logiquement au point suivant : créer de la valeur doit se faire sur le long terme. De nombreux chefs d’entreprise privilégient une vision court-termiste des choses.

Ce n’est pas une solution car le plan de carrière d’une société doit absolument s’envisager sur le long terme.

 

prospection commerciale, recherche pour une relation durable
Prospection commerciale est le début d’une relation à long terme.

 

On a tous des exemples de ces entreprises dont le succès est florissant pendant quelques mois, voire quelques années, puis qui tombent très vite dans l’oubli. Cela arrive lorsque les chefs d’entreprise ont manqué de discernement ou ont uniquement visé à s’enrichir le plus vite possible.

Ils font les mauvais choix, ce qui est préjudiciable à la société qui finit par tomber dans un gouffre financier et par perdre tous ses clients. Pour une prospection commerciale réussie, il faut donc établir un plan sur le long terme.

 

« Clients »

La définition du terme « clients » n’est pas bien difficile à comprendre. Il s’agit des personnes qui achètent vos produits, requièrent vos prestations ou font appel à vos services. Cependant, avoir un bon vivier de clients n’est pas une chose facile.

Il faut en permanence miser sur deux axes : fidéliser ses clients actuels et en trouver de nouveaux. L’équilibre entre ces deux actions doit être constant, car l’une ne va pas sans l’autre.

Il vous faut attirer de nouveaux clients pour les fidéliser par la suite. Si vous avez des clients fidèles, ils conseilleront votre entreprise… à de nouveaux clients. La boucle est bouclée.

 

« Marchés »

Pour que votre entreprise démarche de nouveaux clients, il est impératif de trouver de nouveaux marchés. Par « marchés », on entend toucher du doigt les besoins spécifiques des consommateurs.

Votre marché peut être géographique, par exemple si vous êtes un petit commerce local. Il peut être ultra-spécialisé, par exemple si vous vendez des raquettes pour les randonneurs de montagne.

Il peut être large en général, mais ciblé selon les saisons, comme une pharmacie qui vend des lotions anti-moustique en été. Trouver le bon marché nécessite d’avoir du flair, mais aussi de savoir analyser les tendances actuelles.

 

« Relations »

Enfin, les relations concernent vos clients, mais pas seulement. En tant qu’entreprise, vous devez traiter au jour le jour avec énormément de personnes.

Fournisseurs, partenaires commerciaux, prestataires de service, créditeurs, médias… La bonne gestion de vos relations est la garantie d’un développement commercial réussi.

En soignant chacun de vos contacts, vous mettez tous les voyants au vert pour votre entreprise.

 

Pourquoi faire de la prospection commerciale ?

Vous avez compris ce qu’est la prospection commerciale. Mais pourquoi est-il si vital d’y accorder une grande part de son temps et de ses moyens ?

Voilà les raisons principales.

  • Pour lancer son activité

Bien évidemment, lorsqu’on crée sa société, le plus urgent est de trouver des clients. Dans ce cas-là, la prospection commerciale doit occuper l’essentiel de votre temps.

Prévoyez au moins 50 à 75% de votre budget et de votre planning à la recherche de prospects. Une erreur fréquente consiste à se dire que si la qualité de vos produits et de vos services est au rendez-vous, les clients viendront naturellement.

C’est vrai… dans une certaine mesure. Même si le bouche-à-oreille a fait ses preuves, il n’est pas non plus la panacée.

Vous devez attirer vos futurs clients avec une publicité intelligente. L’important est de vous construire une solide base de prospects sur laquelle vous pourrez commencer à tester le succès de votre société.

 

  • Pour prévoir la perte de clients

Mauvaise nouvelle : vos prospects ne sont pas acquis pour la vie. Selon une étude menée par la Harvard Business Review en 2010, une entreprise btob perd 50% de ses clients chaque année !

Cette rotation énorme montre bien qu’il est très dangereux de se reposer sur ses acquis. Si vous ne cherchez pas régulièrement de nouveaux prospects, vous risquez potentiellement de vous retrouver sans clients d’ici deux ans.

Inquiétant, n’est-ce pas ? Cela dépend en plus de votre secteur d’activité : certains domaines hyper-concurrentiels peuvent être encore plus exigeants. La perte des clients est due à de nombreux facteurs : cessation d’activité, changement de cap, crise financière, passage à une nouvelle tendance…

On en vient ainsi au troisième point, qui concerne l’importance de surveiller la concurrence.

 

  • Pour rester concurrentiel

S’il est si important de s’adonner à la prospection commerciale, c’est aussi pour ne pas se faire dépasser par les autres entreprises. En effet, la concurrence est rude dans de nombreux secteurs et les sociétés qui ne sont pas à la hauteur finissent indéniablement par péricliter.

Pour éviter cela, il faut se faire connaître mais aussi se rappeler au bon souvenir de vos prospects. Leur donner régulièrement des nouvelles est une bonne manière de maintenir votre relation intacte. Cela peut passer par l’envoi de newsletters ou de courriers.

Pour être concurrentiel, il faut aussi savoir saisir les bonnes occasions quand elles se présentent. Un exemple : vous rencontrez une personne lors d’une soirée qui vous dit qu’elle rêverait de prendre des cours de russe.

Cela tombe bien, vous êtes professeur de russe. Cette personne vous promet de vous appeler pour profiter de vos services.

Le lendemain, se rappellera-t-elle de votre nom ou d’avoir enregistré votre numéro de téléphone dans ses contacts ? Rien n’est moins sûr.

Alors que si vous lui avez glissé une carte de visite, elle se souviendra immédiatement de vous en fouillant ses poches. Elle n’ira donc pas chercher sur internet un professeur de russe, au risque de trouver quelqu’un d’autre que vous… 

 

  • Pour augmenter son réseau

On a vu l’importance des relations dans la vie d’une entreprise. La prospection commerciale n’a pas seulement pour but de trouver des clients de manière immédiate.

C’est surtout un moyen de se construire un réseau jour après jour et de l’entretenir. Votre réseau n’est pas là uniquement pour vous rapporter de l’argent.

Il est là pour permettre l’échange de conseils ou pour vous mettre en relation avec les bonnes personnes. Peu importe votre secteur d’activité, il est indispensable de se construire un réseau.

Essayez de ne pas uniquement avoir une vision marchande de ce que peuvent vous apporter les gens. Vous pouvez obtenir bien plus de la part de votre réseau.

 

citation François Michelin. L'entreprise est élue tous les jours par ses clients.
La prospection commerciale a pour conséquence un choix de notre client.

 

 

« L’entreprise est élue tous les jours par ses clients »

François Michelin, PDG

 

Comment faire une bonne prospection commerciale ?

Pour réaliser une bonne prospection commerciale il faut respecter certaines règles d’or, mais aussi éviter des pièges. 

Établir des persona

Savez-vous ce qu’est un persona ? Si non, il est grand temps de vous pencher sérieusement sur la question.

Un persona est un modèle-type basé sur le profil socio-démographique de vos clients. Exemple : mon entreprise propose des travaux d’aménagement paysager.

Mon persona pourrait être un homme âgé d’une cinquantaine d’années, disposant de moyens aisé et étant propriétaire. Ou bien : mon entreprise vend des montres connectées.

Mon persona est un homme d’une trentaine d’années, cadre supérieur, très sportif et intéressé par la physiologie et la nutrition. Vous avez compris le principe. Bien sûr, vos produits/services peuvent s’adresser à plusieurs persona de profils divers.

C’est même recommandé pour toucher un public plus large.

 

Ne pas perdre de temps avec des prospects peu intéressants

La prospection commerciale prend du temps et ne vous apporte pas toujours de résultats. Plutôt que de vous disperser, concentrez-vous sur les prospects qui vous paraissent le plus importants.

Faites une liste des profils qui vous intéressent le plus et misez tous vos efforts sur ces personnes ou ces catégories de personnes. De même, pour ne pas perdre de temps, si vous faites du btob, essayez toujours de contacter la personne au poste le plus élevé dans l’entreprise.

Le stagiaire le mieux intentionné et le plus compétent du monde n’a tout de même pas voix au chapitre. Il faut vous adresser à la personne qui prend les décisions et qui est aux commandes de la société.

De plus, cela réduit le nombre d’intermédiaires et donc le nombre de possibilités que votre requête soit « perdue » dans les méandres de l’entreprise.

 

Etre à l’écoute

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut être intarissable sur son entreprise pour attirer des nouveaux clients. On a tous ce mythe du « bon vendeur » avec du bagout, aussi appelé « marchand de tapis » !

Ce n’est pas tout à fait vrai. Il est important de savoir se vendre, mais tout aussi important de savoir écouter.

Au moins 50% de vos interactions doivent être consacrées à l’écoute de vos clients. Ainsi, vous saurez quels sont leurs besoins et comment votre entreprise doit se positionner pour les contenter.

Etre à l’écoute vous permet de rester concurrentiel et d’anticiper les revers et les déconvenues du marché. Les personnes dont on dit qu’elles ont « du flair » ont en réalité une grande capacité d’écoute et d’analyse.

 

Miser sur le service et l’assistance

La prospection commerciale doit avoir une logique de contentement du client. Gardez en tête que votre principal objectif est la satisfaction du prospect.

Pour cela, dès le premier contact, vous devez faire sentir que vous êtes disponible et que vous savez vous adapter aux demandes. Evidemment, cela ne doit pas être une fausse promesse et cela doit se ressentir ensuite dans la suite de vos relations avec vos prospects.

Une entreprise qui fonctionne bien est une entreprise qui sait conserver ses clients. Le conseil et l’assistance doivent avoir une part très importante dans le fonctionnement de votre société pour une réussite sur le long terme.

 

Citation Antoine de Saint-Exupéry. Préparer l'avenir, ce n'est que fonder le présent prospection commerciale
La voix d’un sage

 

« Préparer l’avenir, ce n’est que fonder le présent »

Antoine de Saint-Exupéry, auteur du Petit Prince

 

Comment organiser sa prospection commerciale ?

Avoir une prospection commerciale efficace, c’est à la portée de tous. Cependant, il est impératif de concevoir une stratégie sur le court, moyen et long terme. Pour affiner ce plan d’action, tout dépend de la spécificité de votre entreprise et du type de prospects que vous souhaitez démarcher.

Voici un résumé des principales actions que vous pouvez entreprendre :

  • L’e-mailing et l’envoi de newsletters.
  • L’utilisation de supports papier publicitaires (affiches, flyers, dépliants, brochures…).
  • La prospection téléphonique.
  • La prospection via les réseaux sociaux.
  • La rencontre lors de salons ou d’événements professionnels.
  • La publicité sur internet.
  • La publicité via les médias.
  • La présence sur les réseaux sociaux.
  • Les actions de prospection directe et de street-marketing.

La prospection commerciale btob

 

La prospection commerciale BtoB
La prospection commerciale BtoB

La prospection commerciale btob concerne les entreprises dont les prospects sont d’autres entreprises. Voici un plan d’action pour une stratégie réussie.

  • Se fixer des objectifs

Vous devez établir un plan de prospection le plus précis possible. Souhaitez-vous démarcher de nouveaux clients ou relancer des personnes qui ont déjà eu affaire à votre entreprise ?

Avez-vous des objectifs en termes de chiffres (nombre de prospects, chiffre d’affaire à atteindre, taux d’adhésion à votre entreprise…).

 

  • Se créer une base de données

Pour pouvoir prospecter efficacement, vous devez vous construire une base de données très complète. L’idéal est de créer un fichier prospect où vous noterez les coordonnées de toutes les entreprises que vous souhaitez contacter.

Personnalisez au maximum votre fichier en notant les spécificités de chaque client potentiel. Quel est son secteur d’activité, quel est son état financier, qu’est-ce que vous pouvez lui apporter…

Une fois que vous aurez établi ce profil, vous saurez quel message adresser à votre prospect. La personnalisation est la clé d’une campagne de prospection réussie.

 

  • Choisir le meilleur moyen de prospection

Il existe de nombreux moyens de prospecter en btob. La prospection téléphonique et la prospection en face-à-face sont des moyens traditionnels de contacter des entreprises.

Toutefois, sachez que le net est plébiscité par beaucoup de sociétés pour leurs actions commerciales. Vous devez impérativement être présent sur internet pour toucher votre cible.

Accordez donc une grande importance à la bonne tenue de votre site web. Il doit être clair, précis et bien pensé pour convaincre vos potentiels clients. Ensuite, vous pouvez entamer des campagnes de publicité ciblées, via Google Adwords par exemple.

Les réseaux sociaux sont une autre manière de prospecter en btob. La plupart des entreprises sont présentes sur Facebook, mais aussi de plus en plus sur Twitter, Instagram, LinkedIn, Viadeo et même Snapchat. Ce sont des réseaux privilégiés pour entre en contact avec vos prospects.

 

 La prospection commerciale : les règles de la CNIL

Certaines règles s’imposent pour la prospection commerciale btob. En effet, la CNIL est là pour veiller au grain.

Tout d’abord, un petit rappel du rôle et des fonctions de la CNIL. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a été créée le 6 janvier 1978.

Elle s’occupe du respect de la vie privée et des données personnelles contenues dans les documents papier et numérique. C’est une autorité administrative indépendante qui a un rôle de conseil en édictant les bonnes pratiques pour les entreprises.

Elle peut aussi sanctionner en cas de manquement à la loi.

La CNIL a édicté un certain nombre de règles en ce qui concerne la prospection commerciale btob par courrier électronique. Les voici :

  • Chaque e-mail doit mentionner l’identité de l’expéditeur.
  • Dans le cas d’une liste d’expédition, un lien pour se désinscrire doit être obligatoirement présent à la fin de chaque mail.
  • Au moment de la collecte des données, la personne doit être informée que son adresse mail va être utilisée à des fins de prospection.
  • La prospection commerciale doit être indiquée dans l’objet du mail.
  • Les adresses mail génériques sont des coordonnées de personnes morales : elles ne sont donc pas soumises aux mêmes règles.

Attention à bien respecter ces consignes de la CNIL lors de votre campagne de prospection afin de ne pas risquer d’être sanctionné.

 

La prospection commerciale btoc

 

la prospection btoc
La prospection commerciale  au consommateur final

La prospection commerciale btoc a pour but de pousser le consommateur à choisir un produit ou un service. Vous devez donc amener vos prospects à connaître votre marque et à s’intéresser à vos offres.

Ce type de prospection peut être parfois perçu comme intrusif. A vous d’être suffisamment « fin » pour faire de la publicité pour votre entreprise sans pour autant être envahissant.

Il faut savoir que contrairement à la prospection btob, les consommateurs apprécient moins le démarchage direct ou par téléphone. Voici les meilleurs supports de prospection btc : 

  • Se faire connaître grâce à la publicité print

La publicité print est toujours aussi appréciée en 2019. La multiplicité des supports offre l’assurance de trouver son bonheur selon sa cible et selon sa campagne de communication.

Par exemple, les flyers sont parfaits pour annoncer un événement comme une soirée, une journée portes ouvertes ou des soldes. Les dépliants et les brochures sont plus intéressants pour donner un complément d’information sur sa marque.

Ils peuvent contenir beaucoup plus de texte et de visuels qu’un simple flyer. Un catalogue sera utile pour présenter l’ensemble de vos produits et services.

Bien sûr, il ne se distribue pas dans la rue, mais est souvent mis à disposition des prospects dans une boutique. Quant aux affiches, elles sont plébiscitées par l’ensemble des acteurs du monde de la publicité.

Une affiche permet une excellente visibilité de sa marque et a beaucoup d’impact, surtout si elle est créative.

 

  • Les réseaux sociaux, incontournables de nos jours

Impossible d’ignorer l’impact des réseaux sociaux sur le consommateur aujourd’hui. Presque tout le monde a un compte Facebook, et on ne parle même pas des comptes Twitter, Instagram, Pinterest…

C’est à la fois une aubaine pour les marques qui veulent se faire connaître, mais aussi un vrai challenge. En effet, la multiplicité des réseaux sociaux oblige à faire un choix (impossible d’être partout à la fois à moins d’embaucher un community manager).

Il faut donc identifier encore plus scrupuleusement sa cible et élaborer un plan de communication spécial réseaux sociaux. Quand dois-je poster, combien de fois par jour/semaine, quels contenus…

 

  • Des contenus mails intéressants

Inonder les internautes de promotions par mail n’est pas un choix judicieux. En plus, si vous suivez les recommandations de la CNIL comme nous vous le conseillons, vous risquez tout bonnement d’être blacklisté par votre cible.

Tout le monde reçoit beaucoup de mails chaque semaine et n’a pas envie de s’encombrer de messages publicitaires peu intéressants. A vous de faire la différence en proposent des contenus pertinents.

Votre newsletter peut offrir des articles de blog, des jeux-concours, des conseils, des quiz… En bref, des contenus ludiques et/ou enrichissants !

 

  • Le street-marketing, une manière astucieuse de prospecter

Vous êtes convaincu que la distribution de flyers dans la rue lasse les consommateurs ? Alors tentez autre chose.

Le street-marketing est une manière originale et audacieuse de faire de la prospection commerciale. Il s’agit de mettre en scène votre marque directement dans la ville.

Prenez le contrôle des rues, des abribus, des panneaux, des passages piéton… et proposez une vision drôle, artistique ou osée de votre entreprise. Bien sûr, veillez à respecter les règles de votre commune.

Si vous écrivez ou dessinez quelque chose sur le sol ou sur un mur, prenez garde à ce que ce soit facilement effaçable. Ne dérangez pas non plus les piétons avec une campagne de street-marketing trop agressive.

C’est à vous de trouver l’équilibre entre créativité et bienveillance.

 

 La prospection commerciale : les règles de la CNIL

Au sujet de la CNIL, des règles s’appliquent également en ce qui concerne la prospection commerciale btoc. Voilà ce qu’il faut retenir pour respecter les recommandations de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés :

  • Les particuliers doivent donner leur accord afin que leur adresse mail soit utilisée pour la prospection.
  • Cette règle a deux exceptions : si la prospection n’est pas de nature commerciale (caritative par exemple) ; si le particulier est déjà client de l’entreprise ou a déjà acheté des produits ou des services de l’entreprise. 
  • La personne doit être en mesure de se désinscrire de la liste de diffusion.
  • L’identité de l’annonceur doit être clairement annoncée. 
  • La personne doit être prévenue de l’évolution des conditions de la prospection et de l’arrivée éventuelle de nouveaux partenaires commerciaux de l’annonceur.
  • L’accord du particulier ne vaut que pour l’annonceur en personne et non pour ses partenaires. Autrement dit, interdiction de donner son carnet d’adresses mail à une entreprise partenaire pour de la prospection commerciale.

En suivant ces recommandations à la lettre, vous vous éviterez des ennuis et vous ne lasserez pas les clients. On a tous déjà été excédé par des e-mails commerciaux non-adaptés et/ou reçus sans notre accord…

 

La prospection commerciale encadrée par le RGPD

Vous respectez les préconisations de la CNIL ? C’est bien mais ce n’est pas tout, il vous faut aussi prendre en compte les recommandations du RGPD.

 

RGPD et prospection commerciale
RGPD, le sigle qui fait peur à la prospection commerciale ? Non ! Uniquement à la mauvaise.

Le RGPD, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du Règlement européen sur la protection des données (General Data Protection Regulation), entré en vigueur le 25 mai 2018. Il s’applique à toutes les entreprises européennes et à toutes les entreprises hors Union européenne qui traitent les données de citoyens européens.

Le RGPD a pour but de protéger les données personnelles des citoyens européens et de responsabiliser les acteurs qui ont en main ces données, que ce soit sous forme papier ou sous forme numérique. 

Les recommandations du RGPD pour la prospection commerciale :

  • Les personnes doivent donner leur consentement à ce que leur adresse mail doit utilisée dans le cadre de la prospection commerciale.
  • Il est obligatoire de proposer une option de désinscription des listes de diffusion de prospection commerciale.
  • Les organismes du secteur public, les entreprises qui traitent des données « sensibles » et les entreprises qui brassent des données personnelles à grande échelle doivent nommer un Délégué à la protection des données. Celui-ci ne sera toutefois pas responsable devant la loi.
  • Des mesures spécifiques doivent être prises en cas de transfert des données personnelles hors de l’UE.

En pratique, cela signifie que vous êtes responsable de la base de données que vous constituez lors de votre prospection commerciale. L’accord des personnes que vous contactez via leur adresse mail est impératif et ces dernières doivent pouvoir stopper vos actions de prospection.

 

La prospection commerciale à l’international

 

La prospection commerciale hors frontière
La prospection commerciale hors frontière

 

Vous envisagez de vous développer à l’international ? Félicitations pour cette belle ambition.

Toutefois, il y a quelques points à ne pas négligez pour une campagne de prospect réussie hors France.

 

  • Faire des recherches

Le champ des possibles est tellement large qu’il vous faut absolument affiner votre campagne. Faites une liste détaillée des entreprises qui vous intéressent en vous renseignant sur leur chiffre d’affaires, leur statut social, leur stratégie de développement…

Si vous faites du btoc, vous devez procéder à une étude poussée sur la manière dont vivent les habitants du pays qui vous intéresse. Il faut être sûr que votre marque pourra s’implanter là-bas avec succès.

Exemple : vous êtes une marque de café et vous envisagez de vous développer en Slovaquie. Mais les Slovaques boivent-ils quotidiennement du café ou préfèrent-ils le thé ?

 

  • S’adapter au pays visé

Une fois que vous êtes sûr de votre coup, définissez une stratégie pour trouver des prospects à l’international. La meilleure technique n’est pas forcément la même qu’en France.

Peut-être que votre campagne de communication via de la distribution de flyers a très bien fonctionné dans votre pays. Oui mais voilà, peut-être qu’en Chine, la distribution de flyers dans la rue n’est pas très bien perçue par les habitants…

Investir dans de grandes affiches serait dans ce cas plus judicieux. Vous comprenez le principe : c’est à vous de vous adapter à la culture des habitants du pays que vous visez.

 

  • Internationaliser ses supports

Assurez-vous que votre site internet soit parfaitement adapté à un internaute étranger. L’idéal est de proposer une version en français et une autre en anglais, voire même en espagnol, en italien, en allemand ou en chinois si nécessaire.

En ce qui concerne vos supports print et vos réseaux sociaux, vous devez aussi traduire vos contenus. Attention aux mauvaises surprises de Google Trad : pour un contenu professionnel, mieux vaut opter pour un traducteur professionnel !

 

  • Prévoir ses déplacements

Parfois, vous serez obligé de vous déplacer à l’international avant même d’avoir conquis des marchés. Cela peut être une bonne opportunité pour mieux connaître le pays dans lequel vous voulez prospecter.

Préparez soigneusement votre voyage pour ne rien laisser au hasard. L’idéal est de miser sur un événement comme un salon professionnel par exemple pour vous donner un objectif.

Ce sera l’occasion de rencontrer des prospects éventuels et surtout de vous faire un réseau. Soyez généreux sur les cartes de visite ! Ne craignez pas la barrière de la langue et essayez de vous faire le maximum de contacts.

Vous pouvez aussi profiter de ce voyage pour visiter des entreprises similaires à la vôtre et découvrir leur manière de fonctionner. C’est un excellent moyen de connaître la concurrence et de s’inspirer des réussites d’autres sociétés.

 

Prospection commerciale : avantages et inconvénients des techniques

La prospection commerciale offre de très larges possibilités selon sa cible, son champ d’action, ses moyens financiers et humains… Elle s’adapte au cas par cas et évolue sans cesse en fonction de l’actualité de la marque et des besoins des consommateurs.

Il n’y a pas de « meilleure » manière de faire. Chacune possède ses propres avantages et inconvénients.

C’est pour cela qu’il est recommandé de cumuler différentes techniques (flyers + démarchage téléphonique, affiches + street-marketing, réseaux sociaux + campagne dans les médias…) afin d’élaborer une stratégie optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *