Le boîtage dont il est question ici n’a évidemment rien à voir avec la fabrication de boîtes et encore moins, avec un problème d’ordre physiologique ou anatomique. C’est une action simple de marketing et finalement assez peu connue ou mal employée.

Peu connue, parce que souvent réduite à la distribution de journaux gratuits. Mal employée, parce que souvent utilisée, un peu au hasard. Or, le boîtage est à la portée de tout acteur proposant ses services ou un produit sur un secteur donné.

Et pour peu qu’on veuille bien y réfléchir, c’est un moyen qui peut être facilement optimisé. Il est vrai que ce service ou ce produit est la plupart du temps commercial, mais, il peut être aussi politique ou associatif. Mais, au fait, qu’est-ce que le boîtage ?

 

Boîtes à lettres pour boîtage
Boîtes à lettres pour boîtage !

Définition du boîtage

Le boîtage est l’action de déposer, dans les boîtes à lettres d’un ensemble de prospects, d’où le terme boîtage, un prospectus leur donnant des informations sur un service ou un produit donné. Y-a-t-il des synonymes au mot boîtage ? Pas vraiment.

Avant de répondre à cette question, précisons qu’il s’agit bien des boîtes à lettres et non des boîtes aux lettres. Les premières sont bien celles des prospects visés par l’action marketing.

Les secondes sont celles des services publics postaux, les fameuses boîtes jaunes en France, rouges en Angleterre ou bleues aux Etats-Unis.

Une boîte aux lettres de LA POSTE
Une boîte aux lettres bien connue

Boîtage synonyme

Le mot boîtage peut, en effet, paraître bien prosaïque et on peut lui rechercher des développements plus savants. On parlera alors d’actions de géomarketing.

C’est-à-dire d’actions d’information commerciale ou autre, fondées sur une sectorisation des prospects, réalisée à partir de leurs localisations géographiques. Ajoutons que le mailing peut être considéré comme la forme numérique du boîtage.

On ne dira pas la forme moderne, car le boîtage, notamment combiné au géomarketing, a tout à fait sa place dans une panoplie moderne de moyens de communication.

Cela dit, comment et pourquoi faire du boîtage ?

Boîtage prospection

Les 3 étapes du boîtage

Jusqu’à preuve du contraire, les clients ne tombent jamais du ciel, ou très rarement. Il faut donc aller les chercher.

C’est ce qu’on appelle faire de la prospection. Le boîtage est une des actions les plus simples pour le faire. Il suffit de définir un secteur.

En général, il correspond à sa zone de chalandise. A ce stade, il est important de connaître le nombre de boîtes à lettres, ou BAL, qui y sont installées.

Ce nombre va, notamment, déterminer le volume d’impression nécessaire. C’est bien pratique !

 

Puis, il convient de mettre au point l’offre commerciale. Cette étape ne doit pas être négligée, car il ne faut pas oublier que les boîtes à lettres sont alimentées chaque jour en propositions diverses et variées.

Difficile dans ces conditions à un mince prospectus de résister au flot des journaux gratuits et autres catalogues. Le prospectus doit donc être suffisamment bien construit pour attirer les regards. Dans ce domaine, un site web comme PrintBasPrix propose de nombreux formats de flyer pas cher.

flyer de boucherie
Un exemple de flyer pour la boucherie de quartier

Cependant, il faut ajouter à cela un peu de réflexion. Le boîtage est une action d’une grande souplesse. Le dépôt dans les boîtes aux lettres peut se faire en une fois ou en plusieurs fois.

C’est une question d’organisation et de choix du meilleur jour pour le faire. Par exemple, si on sait que les journaux gratuits sont déposés le lundi dans les boîtes à lettres de la zone, mieux vaut faire son boîtage, le jour d’après.

En faisant cela, on accroit automatiquement la visibilité de son prospectus.

 

Les différents types de boîtage

Les boîtages sont de différents types et naturellement, selon le type auxquels ils appartiennent, ils sont plus ou moins organisés ou sophistiqués. Les moins sophistiqués sont les boîtages associatifs ou politiques.

Ils ne sont guère réguliers et reposent sur les militants et les adhérents. Mais, ils peuvent être très efficaces, car le boîtage s’accompagne souvent de discussions militantes ou associatives, au moment de la distribution.

De fait, en période électorale ou lors d’un évènement associatif majeur, ils sont déterminants.

 

Les boîtages commerciaux sont, en général, plus sophistiqués et plus organisés que les précédents, car ils s’insèrent dans une politique de communication plus globale. Comme on peut le voir avec l’exemple d’un boîtage immobilier.

 

opération boîtage
La présentation compte aussi dans un boîtage !

L’exemple du boîtage immobilier

Sans prospection, un négociateur immobilier ne peut guère se voir confier un nombre suffisant de mandats. Il lui faut donc adopter une véritable stratégie. Le boîtage de son offre de service, dans sa zone d’opérations, est au cœur de cette stratégie.

En amont du boîtage d’un bon flyer immobilier, proprement dit, le négociateur immobilier a tout intérêt à mener des opérations de repérage. Celles-ci comprennent, par exemple, du porte-à-porte, des « piges » sur les journaux comportant des rubriques immobilières ou encore du « picking« .

Dans ce dernier cas, il s’agit de regarder ce que font les négociateurs immobiliers concurrents et d’aller en quelque sorte « braconner » sur leurs terres.

Après cette phase amont, le négociateur immobilier s’arme de ses cartes de visite spéciales et peut faire un boîtage général sur sa zone. Il veillera, plus particulièrement, à bien alimenter les boîtes à lettres des adresses qu’il a pu repérer au cours de la phase amont.

L’action de prospection ne s’arrête pas là. Elle doit s’accompagner de deux modes opératoires complémentaires. Le premier est l’aménagement et la réactualisation de la vitrine de l’agence pour laquelle il travaille, en fonction de ses repérages.

Le second est de faire du phoning. Ce dernier ne s’improvise pas. Il ne peut être efficace que si le négociateur immobilier a rodé, au préalable, un argumentaire dédié à l’action phoning et dispose d’un espace approprié.

 

Quand faut-il faire du boîtage et qui doit le faire ?

Il ne sert à rien de faire du boîtage en permanence. Mais, il est nécessaire de trouver le bon rythme. Une régularité crée une habitude et finit par susciter une familiarité positive.

En général, un changement de saison, un évènement particulier tel qu’une promotion, le compte-rendu d’une assemblée générale ou l’arrivée d’un nouvel opérateur, sont autant d’occasions d’entretenir, grâce au boîtage, le lien avec le secteur sur lequel on opère.

Enfin, on peut, bien sûr, déléguer les opérations de boîtage, par exemple, à des étudiants cherchant à se faire un peu d’argent, mais l’idéal reste quand même de le faire soi-même. Car le boîtage est l’occasion de faire des rencontres qui peuvent être utiles et, en tout cas,  de voir concrètement comment son secteur évolue au fil des jours.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *